L’art d’inventer un problème de bloc

Comment sont inventées les “voies” appelées “blocs” ou “problèmes” en bloc ?
Morpho, une marque de prises, nous propose une explication :

La réalité est tout autre, évidement il ne suffit pas de “balancer les prises au mur” pour créer un problème digne d’intérêt…

L’ouvreur ; avant même de commencer à visser ses prises ; a, à sa disposition un grand nombre de paramètres qu’il pourra utiliser et mixer pour créer un problème “de qualité”…
En voici une liste non exhaustive et sans ordre particulier :

  • Difficulté cible : entre “le 4” et “le 7” voire dans “le 8″…
  • Profil du mur : dalle / surplomb / toit / dièdre / arrête / …
  • Nombre de mouvements : en salle généralement entre 2 et 15
  • Préhension des prises : bacs / pinces / règles / poches / plats / poignées / volumes / rondes / …
  • Orientation des prises : verticale / paume / inversée / épaule / …
  • Type des prises : prise de pied / prise de main / …
  • Matière des prises : résine / fibre / bois / pierre / …
  • Texture des prises : rugueuse / lisse / multi-texture / …
  • Style des mouvements : dynamiques / statiques / croisés / adhérences / crochets / sans les pieds / sans les mains / jetés / double jetés / compressions / oppositions / en drapeau / …
  • Style général : physique / technique / en souplesse / en coordination …
  • Type de départ : assis / run and jump / en équilibre précaire / tête en bas / dos au mur / …
  • Type de fin : délicate / stable / en déséquilibre / sur un bac / …

Par ailleurs l’ouvreur devra prendre soin d’éviter les quelques pièges qui le guettent :

  • Créer un problème sans intérêt (gauche-droite-gauche-droite…)
  • Créer un problème spécifique à un type de morphologie (problème impossible pour “les petits”, …)
  • Exposer les grimpeurs à un danger (jeté sur une prise saillante, …)

Avec tous ces paramètres, en débutant la création de son problème, l’ouvreur a généralement une intention, un objectif, et comme le danseur mène son/sa partenaire ; l’ouvreur va chercher à emmener les grimpeurs vers un style particulier, vers un mouvement spécifique, vers un enchaînement précis…

L’ouvreur devra systématique tester et faire tester son problème pour vérifier que les mouvements qu’il a imaginés ne peuvent être contournés… Si c’est le cas il faudra ajuster le problème, voire le micro-ajuster, pour forcer ces mouvements…

Dans la vidéo ci-dessus, le bloc, composé principalement de volumes en pinces, propose (entre autre) un “mouvement remarquable” (39″) : un mouvement de balancier avec un “crochet” en “pointe de pied”, ce mouvement n’est évidement pas le fruit du hasard et a certainement demandé plusieurs tests pour positionner les prises correctement !

Ainsi, la prochaine fois que vous serez face au mur, demandez-vous où l’ouvreur cherche à vous emmener, à quelle danse essaye t’il de vous initier…

Et pour nous permettre à nous aussi d’ouvrir des blocs créatifs et intéressant, vous pouvez participer au financement de la salle de bloc du CAF de Prades !

À noter : @punksetter a édité et vend au profit du @climbersagainstcancerofficial un “jeu de cartes” dédié à l’ouverture (routesetting en anglais)…

Ce jeu de carte reprend un grand nombre des paramètres offerts aux ouvreurs pour créer des blocs. Ces différentes caractéristiques se présentent donc sous forme de cartes : Piochez un “Mouvement”, un “Caractère”, un “Type de prises”, un “Nombre de mouvements” et une “Cotation” : c’est parti !

Ce jeu de carte est un “générateur aléatoire” de problèmes, c’est un outil d’ouverture, mais il peut aussi servir d’outil pédagogique pour s’entraîner à la lecture ou d’outil d’entraînement…